Le bonheur est caché dans un coin de votre cerveau

Celui qui craignait d’échouer.

Durant toute votre vie, on va vous montrer l’échec comme un événement négatif. Dans votre scolarité, dans votre vie professionnelle, même parfois personnel, comme si vous n’aviez pas le droit à l’erreur.

Une pièce à toujours deux faces.

Mais ne vous y trompez pas, l’humain doit sa capacité d’apprentissage à sa capacité de rater. Un poisson ne peut pas échouer à nager, car il est poussé par son instinct, l’homme lui peut échouer, car il peut apprendre au-delà des dictions de son instinct. L’humain veut toujours plus, et explore des connaissances dont il n’avait à la base aucun accès. C’est cette capacité à apprendre et à échouer qui a permis la naissance de nos sociétés, de nos cultures et de nos découvertes.

Voyez les échecs comme des jalons d’apprentissage et non comme une chute ou un retour en arrière. L’homme est fait pour échouer, car il a développé la capacité d’apprendre. Si vous voulez réussir, vous devez échouer le plus vite possible.

La route ne compte pas, seul l’arriver compte.

L’homme est connu pour sa capacité à prévoir. C’est une bonne chose, mais dans certains cas cela le pousse à se mettre dans des états émotionnels qu’il n’arrive pas à gérer. Apprenez à décharger votre charge mentale en acceptant uniquement ce qui peut vous être utile. Nous jugeons souvent une situation avant d’en connaître les débouchés, et cela nous coûte bien trop d’énergie.

Par exemple : imaginez que votre fille ne soit pas rentrée à l’heure, c’est une mauvaise chose. Vous vous faites du souci et pensez déjà au discours que vous allez lui faire dès qu’elle sera rentrée. Mais surprise, quand elle rentre vous apprenez qu’elle avait pris un cours supplémentaire non-obligatoire à l’école pour pouvoir révisez. Quelle enfant studieuse, vous avez de la chance ! C’est une bonne nouvelle.

Voyez-vous la situation n’a pas changer du tout (elle n’est pas passée de bonne à mauvaise, par magie.) C’est votre opinion de la situation qui a changé. Comme dirait un stoïcien connu nommé Épictète ; ce n’est pas la chose, ou la personne qui fait d’elle ce qu’elle est, mais votre opinion dessus.

Mais en attendant, vous vous êtes stressé pendant 1 heure sans raison apparente. Comprenez que rien n’est ni mauvais ni bon et que c’est votre esprit d’humain qui a créé cela, et qui a jugé une situation qui ne s’était même pas produite. Les choses se passent, elles continueront à se passer, certaines d’entre elles sont sous votre contrôle d’autre pas, et vous n’y pouvez rien HEUREUSEMENT. La meilleure chose que vous puissiez faire, est de l’accepter, de garder un comportement en accord avec vos valeurs, des valeurs elle-même qui sont en accord avec les autres, respect, amour, honnêteté.

Si vous contrôlez votre habitude à juger une situation avant qu’elle ne se soit produise, vous y gagnerez de la paix d’esprit, et la paix est pour l’esprit ce que le bois est pour le feu, un combustible essentiel à un bon fonctionnement.

La méthode de la pile

Vous êtes-vous déjà couché le soir en vous sentant démoralisé, car vous n’aviez fait qu’un petit pourcentage de tout ce que vous vous étiez promis de faire ? Moi oui, mais il existe une technique d’organisation assez simple qui vous permettra d’être quasi sûre de pouvoir finir vos tâches de la journée.

Les slots : Fabien Olicard, notre mentor de la journée, nous parle d’un slot comme d’une pièce de votre pile (qui représente votre énergie). Chacun a un différent nombre de slot dans sa pile. Imaginez, une journée, rempli de tâches pas trop compliquées des tâches qui ne sont ni trop physique, ni trop mental. Combien de temps resteriez-vous sans fatiguer ? Si vous pouvez passer une journée plutôt calme de 8h à 20h, vous passerez donc 12h en constante énergie. Un slot est égal à 20min de cette journée, (20 min x 3 = 1 h (12 x 3 = 36). Vous avez 36 slots dans une pile (une journée).

Triez vos tâches de la journée par slot.

  • Nettoyer votre cuisine pendant 20min (ni trop physique, ni trop mental) = 1 slot
  • Appelez votre agaçante belle-mère pendant 10min = 2 slots
  • Travaillez pendant une heure sur un projet complexe = 5slot

C’est à vous de prédire l’énergie que va vous prendre certaine tâche. Moi, par exemple, j’adore lire, cela me prend 2 slot par heure, si vous détestez lire ça peut vous en prendre 3x plus, ça dépend des personnes.

Évidement, vous ne pouvez pas tout le temps organiser vos journées comme bon vous semble par moment vous serez obligé d’accomplir certaine tâche, peu importe s’il ne vous reste plus aucun slot. Dans ces grosses journées, prévoyez de bien boire, organisez-vous des pauses, appelez votre copain, mangez léger et équilibrer, tout ce qui peut vous donner de l’énergie !

Les neufs boucliers contre la charge mental.

1. Sachez dire stop, refusez :

De bill Gates à Oprah Winfrey, nous avons tous des limites. Communiquez avec les autres et dites stop, quand vous sentez que c’est nécessaire.

2. Sachez voir où est votre responsabilité, contrôlez :

Dressez une liste parmi ce que vous devez accomplir, de ce qui est nécessaire et dont vous avez la responsabilité. Les tâches importantes de votre boulot, faire des courses si vous habitez seul etc.

3. Sachez dresser des listes, déchargez :

Votre cerveau peut être l’endroit le plus et le moins sûr, en même temps, pour stocker des informations. Dressez des listes de tout ce que vous avez à faire vous enlèveras la peur d’oublier.

4. Sachez utiliser la matrice d’Eisenhower, organiser :

Pour hiérarchiser vos listes, et trier ce qui est réellement important, utilisez la matrice de Eisenhower :

Vous avez certainement compris que vous devez trier et ranger dans ces quatre cases vos différentes tâches. Mais attention cet exercice est utile que si vous le respecter et que vous êtes honnêtes avec ce que vous avez à faire.

5. Sachez organisez votre temps, planifier :

À l’aide de liste et de la matrice d’Eisenhower, habituez-vous à planifier vos journées.

PS : Planifiez une journée le soir d’avant aidera votre subconscient à mieux assimilez les choses que vous aurez à faire le lendemain.

6. Sachez faire reconnaître ce que vous faites, demandez :

Votre travail n’est malheureusement pas toujours apprécié à sa juste valeur. N’ayez pas honte de faire savoir à votre patron, collègue, conjoint, quand vous trouvez que vos efforts ne sont pas reconnus. Cela agira comme un baume apaisant sur votre cœur, et vous le méritez.

7. Sachez, vous faire aidez, déléguez :

Le meilleur moyen de gagner du temps, est de supprimer des tâches. Malheureusement, il y a des dizaines de choses dont nous sommes obligés sans forcément qu’elle soit importante. Alors dès que vous voyez une occasion, déléguez, à un membre de votre famille, à un collègue. Le but n’est pas de se décharger sur ses proches, mais de trouver un accord commun, si la personne en face n’accepte pas, ça ne doit pas vous énerver.

8. Accepter de perdre le contrôle, lâcher prise :

Déléguer ça veut aussi dire que l’autre ne travaille pas comme vous. Quand vous déléguer le principe est de vous décharger de tâches superflues, veillez à donner la bonne tâche, à la bonne personne en lui faisant confiance. Vous devez impérativement lâcher prise où vous risquez de mettre la pression à votre partenaire et le résultat n’en sera que catastrophique, soit sur le travail soit sur vos relations. C’est beaucoup plus dur qu’il n’y paraît, mais ça s’apprend.

9. Changez votre regard, libérez-vous :

Ces 8 grandes étapes conduisent obligatoirement à cette 9ème, vous n’êtes pas infaillible, personne ne l’est. Vous n’êtes pas un demi-dieu, vous êtes un humain et peu importe vos efforts vous en commettrez des erreurs et comme on l’a dit avant les erreurs sont la clef pour apprendre.

La méthode du curseur.

Nous avons observé plus haut que l’homme et son pessimisme naturel, était enclin à tirer des conclusions et des jugements négatifs et non-objective. Pour éviter de se prendre la tête en aggravant instinctivement les situations que vous vivez adoptez la méthode du curseur.

Chaque fois que vous avez l’impression que vous êtes dans une mauvaise situation, ex : vous faites 3x moins de chiffres d’affaires que le mois passé. Dessinez un curseur, et placez la pire, la meilleure, et une moyenne situation dans laquelle vous avez été, puis placez votre positionnement actuel. Est-ce vraiment si mauvais que ça ? Vous avez peut-être fait 3x moins de CA. que le mois dernier, en oubliant que le mois dernier, vous en aviez fait 2 x plus que d’habitude, ce qui vous place dans une moyenne convenable, non ?

Le regard des autres, un miroir déforment notre réalité.

« L’enfer c’est les autres » Jean-Paul Sartre

Si ont par du principe que nous sommes responsables de notre vie, alors cette théorie est fausse. Mais nous pouvons tout de même y tirer une leçon, « le piège le plus inattendu c’est les autres ». Vous avez dès maintenant appris à résonner sans juger et sans blesser. Mais votre entourage non, et parfois il arrive d’être au milieu de personne, qui ont un esprit critique. Même s’il ne pense pas à mal, ils y ont été habitués. Veillez à ne pas vous noyer sous des inquiétudes qui ne vous appartiennent pas.

Les 10 cachettes où se trouvent votre bonheur

Voici des endroits où il est important de trouver sa paix.

 « Dans vos matins, sans portable à la main, prenez du temps pour commencer un nouveau jour plein d’entrain. »

« Dans mes objectifs, vous ferez des constats non-affectif, résonné, toujours ils seront, dépourvus de tout jugement, ils resteront. »

« Dans mon auto-jugement, qui jamais ne sera rabaissent et toujours restera encouragent. »

« Dans la chronologie de mes réussites, car chaque année, je me félicite, même si parfois, elles sont petites, en marquant toutes mes fiertés, à l’encre indélébile dans un cahier. »

« Dans la curiosité, que chaque jour, je lui accueille sans tarder des moments privilégiés dans mes journées. »

« Dans ne pas vouloir être particuliers, car unique, je suis déjà. »

« Dans la joie pour les autres, car si je me sens bien, je souhaite le même destin à ceux qui passent mon chemin. »

« Dans mes contres-désires, que chaque année, je fais attention à les écrire afin de mieux pouvoir les détruire. »

« Dans la communication non-violente, car toujours, je fais attention à observer les faits sans jugement. À exprimer mes sentiments, à parler de mes besoins, et à demander clairement, ce que je souhaite à l’autre ou à moi-même, mais toujours calmement. »

« Dans l’élément le plus important de votre vie, vous, votre pensée et votre bonheur, car d’eux seuls vous êtes réellement sûre alors vous vous devez de rester en accord avec sans jamais faillir. »

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. »

proverbe africain

En fonction de votre entourage, vous pourrez être plus fort, plus positif ou tout l’inverse, choisissez bien ceux à qui vous accorder votre temps.

Merci de votre confiance, suiviez Intuitiv et soyez avertie de chaque nouvelle article !

Nara