Votre temps est infini

Intuitiv

Fabien Olicard

C’est étrange comme le fil du temps se déroule, parfois vite, parfois lentement. On a quelquefois l’impression d’avoir tout notre temps, mais aussi jamais assez. Nous courrons après le temps sans voir les années passées. On repousse au lendemain sans imaginer qu’il n’existe pas, juste le temps est réel, et le nôtre, en particulier. Il peut être votre pire ennemi, comme votre meilleur allié. Apprenez à dompter vos journées et à tripler votre productivité, avec le l’ouvrage de Fabien Olicard.

Comment est utilisé mon temps ?

Commencez à visualiser votre journée, et à séparer son temps en plusieurs parties.

Le temps personnel : peut-être productif et utile, mais il n’est pas fait de manière contrainte. Que ce soit des vacances ou regarder un film, vous le faites parce que vous en avez envie.

Le temps professionnel : c’est le temps que vous usez pour un but lucratif, où vous attendez un salaire, un gain.

Le temps pour soi : ces moments sont plus spirituels, vous aller courir, vous lisez un livre, vous méditez. Le but est la paix d’esprit, le développement. Une activité qui vous fait progresser spirituellement, physiquement, psychologiquement.

Le temps obligatoire : ce temps englobe vos trajets, votre temps de sommeil, vos tâches administratives, le ménage, ces tâches sont obligatoires et vous ne ressentez pas de plaisir ou de mérite quand vous les accomplissez.

Le non-temps : le non-temps est une expression de notre mentor, pour désigner le temps perdu, les pauses cigarettes, défiler son fil Insta, rester sur son téléphone pendant 30 min sans raison valable. C’est du non-temps.

Calculer le nombre d’heures que vous passez dans chaque thème, et améliorez-le. Prenez un livre pour les trajets en transport public, faites le ménage en même temps qu’un appel destiné à un proche, supprime le non-temps au minimum.

Les habitudes ne font pas souffrir.

Le cerveau n’aime pas la difficulté, il n’aime pas ce qui est facile. C’est pourquoi il est inutile de vous reposer sur lui, lundi, je commencerais mon régime, demain, je vais courir, j’arrête le sucre dès la fin des fêtes. Vous vous êtes certainement déjà trouvé dans une de ces situations à plusieurs reprises. Avoir des objectifs est sain, mais il y a des plans à suivre si vous ne voulez pas repousser sans cesse vos résolutions.

1. Écrivez vos objectifs sur papiers, et accordez-leur une date butoir. (En janvier, j’ai écrit plus de 50 articles sur Intuitiv). Veillez à utiliser le « je » et à parler au présent, votre subconscient ne comprendra pas dans le cas contraire.

2. Accordez leurs des habitudes, une habitude prend en moyenne entre 20 et 66 jours, cela diffère de l’habitude, mais si vous voulez débuter une activité plus au moins fatigante, comme courir chaque matin, compter 60 jours au moins. Votre but est très simple et compliqué à la fois, c’est de répéter votre habitude chaque jour de ces 66 jours, sans jamais faillir. Après, il vous sera naturel de courir tous les jours, et plus compliquer d’arrêter.

3. Parlez-en autour de vous, crier le sur tous les toits, à partir d’aujourd’hui, je suis une personne sportive qui court tous les jours.

4. La conscience du but
Pour chaque objectif, imaginez un but précis et notez-le, avec le plus de détails possibles. Votre cerveau est un bon manipulateur, sachez tuer le poussin dans l’œuf en trouvant toutes les raisons de ne pas abandonner votre nouvelle habitude, avant qu’il essaie de vous détourner de vos nouveaux objectifs. Chaque fois que vous hésiterez à abandonner, regarder la liste.


La loi de Parkinson et la dilatation temporelle.


Cyril Northcote Parkinson était un essayiste du XXe siècle, c’est lui qui est à l’origine de la loi de Parkinson sur la dilatation temporelle, il cite « Tous travail tend à se dilater pour occuper tout le temps disponible. » La règle est simple, si vous prenez 2 h pour finir de ranger votre chambre, cela vous prendra 2 heures, si vous prenez 30 min, ce sera 30 min. Bien sûr, cette règle à des limites, mais ça nous prévient du danger de « prendre notre temps » quand il s’agit de tâches obligatoires.


La loi de Laborit, le moindre effort.


Visualiser un énorme vase, remplissez-le de balle de ping-pong. Le vase est rempli, n’est-ce pas ? Maintenant verser du sable dans ce vase, il n’était pas vraiment rempli, mais maintenant, il l’est. Maintenant, rajoutez de la bière, vous avez réussi à en mettre 1.5 bouteilles.


Le principe est simple, les balles de ping-pong sont les choses importantes de votre journée, le sable sont les petites tâches obligatoires, mais pas très importantes, et la bière sont les activités ni productive, ni utile que vous faites, regarder un film par exemple.


Si vous aviez commencé par remplir ce vase de bière, auriez-vous put mettre les balles de ping-pong ou encore le sable ? Ce principe nous montre l’importance de s’organiser de sortes à faire le plus important et urgent d’abord, puis le superflu.


Quelle valeur financière à votre temps
?


Grâce à ce calcul simple, vous aurez une idée de combien une heure vous coûte. Revenu/temps de travail + temps de transport. Cela vous enlèvera peut-être l’envie de défiler votre fil Facebook pendant 1 heure.


Le principe des 3 filtres de Socrate.


Notre communauté à une réelle passion a alimenté les ragots et les critique, par ennui sûrement. Le problème, c’est qu’à force d’être au milieu de tout ça, nous pouvons y prendre part sans faire attention. Utiliser ses trois filtres.
1. Est-ce que je dis est vrais ?
2. Est-ce que je dis est utile ?
3. Est-ce que je dis est positif ?
Si ce que vous vous apprêtiez à dire ne passe pas ces trois filtres, abstenez-vous.


La matrice Eisenhower.

Pour hiérarchiser vos listes, et trier ce qui est réellement important, utiliser la matrice d’Eisenhower :

Vous avez certainement compris que vous devez trier et ranger dans ces quatre cases vos différentes tâches. Mais attention cet exercice est utile que si vous le respecter et que vous êtes honnêtes avec ce que vous avez à faire.


Savoir organiser votre temps, planifier :


À l’aide de liste et de la matrice d’Eisenhower, habituez-vous à planifier vos journées.
PS : planifiez une journée le soir d’avant aidera votre subconscient à mieux assimiler les choses que vous aurez à faire.


Transformer vos objectifs en mantra.

Écrivez vos objectifs sur papier, et traduisez-les en mantras, ex : faire le tour du monde = liberté/trouver mon âme sœur = amour, etc. Une fois que vous aurez ces mantras, chérissez-les et n’adopter pas de comportement qui vous en éloigne.


1 vaut mieux que 0.


Voilà une méthode efficace contre la procrastination, il vaut mieux 1 que 0. Vous ne voulez pas faire de sport ? Très bien, il vaut mieux 10 min que 0, la plupart du temps, le plus compliquer est de ce lancer, et vous continuerez plus longtemps que vos 10 min préétablis.


La zone de confort.


Votre zone de confort est un endroit où vous vous sentez à l’aise, le problème quand on se sent à l’aise quelque part, c’est qu’on n’y reste et que n’évolue pas. Si vous remarquez que vous stagnez à un endroit sans but et objectif, le mieux c’est de partir. Plus facile à dire qu’à faire ! Vous pouvez également commencer une nouvelle activité, qui vous fera voir quelque chose de nouveau, des personnes nouvelles. Élargir ses horizons est la clef.

Organiser mon temps.


Grâce à des agendas organiser votre temps, de manière à être le plus productif possible. Devenez un utilisateur des listes, une liste du jour, pour ce que vous ne devez pas oublier, une liste à idée pour tout ce qui vous passe par la tête et que vous voulez approfondir. Une liste d’objectifs, que vous réécrivez chaque matin. Pour être plus écolos, privilégier les listes et agendas sur téléphone.


La concentration.


Avoir une concentration totale, pendant vos périodes de travail vous fera gagner en efficacité. Habituez-vous à mettre votre téléphone sous silence et à ne pas le toucher pendant ces périodes de concentration profonde. Votre cerveau prend environ 17 min à se concentrer totalement, à chaque fois que vous regardez vos mails, vous revenez en arrière.


Ne mettez pas d’énergie trop tôt.


De combien d’idée, et projets, avez-vous été témoins, ex ? Vos amis, qui veulent, partirent en voyage, faire une colocation, commencer une chaîne YouTube. Certainement plusieurs, mais combien ont vu le jour ? Faites attention de ne pas commencer un projet trop tôt, tant qu’il n’est pas officialisé réellement ce n’est qu’une idée, et elle ne requiert ni votre énergie, ni votre temps.


Soyez votre propre locomotive.


Vous avez le pouvoir de vous pousser, de vous motiver, et de faire de grandes choses. Ne laissez pas les gens autour de vous user de votre pouvoir. Si quelqu’un vient vers vous avec un projet, réfléchissez d’abord si vous n’en êtes pas le seul acteur ou si l’autre va vous fournir autre chose que vous donnez l’idée, une aide, du travail, des compétences. Ne, vous mettez pas plus de charge que vous en avez déjà, si vous vous alliez avec quelqu’un, c’est que vous êtes utile l’un à l’autre.


Le pouvoir du non.


Dire oui à tout n’a jamais été une solution, accepter uniquement ce que vous êtes prêt à faire et qui vous fait plaisir.


Les réunions.


Les réunions ont parfois l’art de s’éparpiller, utiliser la règle CCP. Une réunion doit être concise, clair et précise. Elle doit avoir un but, un thème, une durée. Les personnes qui travaillent doivent avoir des esprits et des compétences différentes.



Les puissants remèdes contre la surcharge.


Si vous subissez une phase de surcharge, prenez du temps. Vous n’avez pas d’autre choix ou vous risquez de vous ralentir encore plus.
– Prenez une journée ou une demi-journée de temps pour vous.
– Crée de l’air en reportant tout ce qui peut être reporter.
– Replacez tout ce qui peut l’être grâce à la matrice d’Eisenhower.
– Diluez vos futures tâches dans votre agenda et réorganisez-les.
– Informer les personnes concernées de cette réorganisation de planning.

Gérer un bore-out.

Contraire au bon-out et au surmenage le bore-out, c’est quand vous avez l’impression de ne plus rien faire de très utile, que vous êtes particulièrement inactif. Si la solution au surmenage est l’organisation, celle du bore-out est la découverte. 

Votre curiosité naturelle est en manque et en résultat, vous êtes bientôt une plante verte. Donnez-lui ce qu’elle veut. Libérez-vous du temps pour une nouvelle activité, que ce soit des cours de théâtre ou l’apprentissage d’une langue, vous verrez que vous vous sentirez rapidement moins léthargique d’un coup. Et si ça ne vous suffit pas déménager de l’autre côté du globe, peut-être une idée !


Gérer la méritocratie abusive.


Vous êtes parfois trop durs envers vous-même ? Commencer alors à contrôler les périmètres de votre pensée.
– La critique négative, acceptez-la et étudier là.
– Le compliment, acceptez-le et félicitez-vous-en.
Comment savoir quoi déléguer ?
– Trouver ce qui est indispensable
– Lâcher prise


Être opérationnel en une minute.


Avant votre travail, prenez un court moment, entre 1 à 5 min pour visualiser ce que vous allez faire. Prendre votre ordinateur, commencer X dossier, etc. Cela va préparer votre esprit, et vous arriver plus vite à vous concentrer.


Entourer vous à long terme.


Que ce soit avec votre coiffeur, votre chauffer de taxi, ou les sites où vous faites votre shopping, s’ils vous conviennent garder les le plus longtemps possibles. Votre coiffeur sera ce que vous voulez, votre chauffeur connaîtra vos itinéraires, vous serez habitué à naviguer sur votre site de shopping, et même si on ne le voit pas, ces choses-là nous font gagner du temps.


Le sommeil polybasique.


Le sommeil polyphasiques est une technique où vous devez diviser votre sommeil en 6 phases de 30 min, durant la journée et la nuit. Cela sert à vous faire gagner des heures de sommeil.
Le sommeil biphasique : vous dormez pendant 5-6 heures la nuit puis prenez une sieste de 30 à 90 minutes l’après-midi.


L’heure la plus importante de votre journée.


La première heure de votre levée, vous appartient. Pas de mails, pas de messages, pas de journal. Juste vous, vous vous levez tranquillement, vous douchez vous habiller, écouter de la musique. Mais le plus important est de ne pas laisser l’extérieur s’immiscer dans votre rituel. Selon une théorie, c’est la première heure de notre journée que prédit notre humeur de la journée, alors prenez soin de vos matins.


Gérer Les Autres.


Les autres ne sont pas vous, ils ont une vie différente et des schémas de résonnements différents. Vous ne pouvez pas bannir tous ceux qui ne pensent pas comme vous, mais vous pouvez gérer leur impact potentiel, en acceptant uniquement le bon. Parfois la meilleure personne à qui vous pouvez demander conseil, c’est vous-même, ne le leur demandez pas à chaque fois que vous ayez un doute.


Devenez un pas-le-time.

notre hyperconnectivité nous a fait croire, qu’il était normal d’être joignable à toute heures de la journée, ce n’est pas le cas, pendant que vous travaillez mettez votre téléphone en silence, durant un dîner privilégier avec vos amis, votre tel en silence, une visite au musée votre tel en silence. Quand vous accepter les appels, c’est par ce que vous en avez décidé, il n’y pas du mal à ne pas avoir envie d’être appelé à certaines heures de la journée.

Rompre avec vos mauvaises relations.

« Nous sommes la somme des 5 personnes que nous voyions le plus souvent ». Garder votre temps comme un pirate et son trésor, si vous voyez quelqu’un, c’est qu’il a un impact positif sur vous, que c’est quelqu’un avec qui vous passez du bon temps, et que vous apprécier. Votre cercle d’amis ne doit pas englober de personne qui ne vous respect pas ou qui ne respecte pas vos opinions.



J’espère que cet article vous aura plu, à bientôt !
Nara.

Les 3 formes de courage.

« Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même. » Sören Kierkegaard. Certains naissent avec un esprit plus endurant et résiliant. Certains deviennent stoïques en affrontant l’adversité chaque jour. Certains n’ont pas eu le choix, et on dut se montrer courageux. Peut importe la manière, le courage est propre à chacun. Je vais […]