Les 4 accords toltèques

Don Miguel Ruiz

Je tiens d’abord à partager mon affection à ce livre, et mes remerciements infinis à celui qui m’en a parlé en premier. Je vais faire de mon mieux pour résumé toute la sagesse que contient cet ouvrage, mais je vous encourage à le lire en entier.

Les toltèques.

« Il y a des milliers d’années, à travers tout le sud du Mexique, les Toltèques étaient connus comme « des femmes et hommes de connaissance » qui formait une nation ou une race. Mais, en vérité, c’étaient des artistes et des scientifiques qui formaient une société vouée à explorer les connaissances spirituelles. Ces connaissances se sont transmises dans l’ombre, afin qu’elle n’en soit pas abusée. Mais dans leurs prophéties anciennes, ils viendraient un moment où le monde aurait besoin de redonner la sagesse au peuple. Don Miguel Ruiz nagual de la lignée des Chevaliers de l’Aigle a été instruit pour partager certaine de ces connaissances avec nous… » Don Miguel Ruiz

Le processus de domestication.

Depuis notre enfance, nous avons été victimes d’un jugement perpétuel. Nous avons été domestiquées par la technique de punition-récompense. Si nous adoptions un comportement correct aux yeux de nos parents, ils nous félicitaient, dans le cas contraire, ils nous punissaient. Néanmoins, il ne faut pas leur en vouloir. Ils ont été élevés ainsi et ce ne sont pas leurs fautes.

À cause de ce processus, nous nous sommes mis à adopter un comportement qui n’était pas le nôtre, car nous voulions plaire et être conforme à la société. Nous nous sommes infligé nos propres parasites qui nous volent notre authenticité et nous force à être quelqu’un d’autre.

Mais cette personnalité ne nous convient pas, car ce n’est pas nous. Nous finissons par nous en vouloir personnellement, de nous infliger ça. Nous nous critiquons et nous nous jugeons alors sans cesse.

Nous voulons être acceptées par les autres, mais la vérité, c’est que nous ne pouvons par l’être, car nous ne sommes pas authentiques, l’image que l’on montre n’est pas qui on est. Nous sommes alors les seuls à nous rejeter.

Tant que nous agissons pour les autres, les seuls qui nous rejettent, c’est nous-même.

Prélude d’un nouveau rêve.

Vous avez passé des accords avec vous-même, avec les autres. Ces accords définissent qui vous faites semblez d’être, pour plaire aux autres, quand vous étiez encore qu’un enfant, vous avez passé ses accords avec vous-même. Je suis un garçon qui ne doit pas pleurer, je dois être fort, je dois toujours dire la vérité, mais uniquement quand elle plaît aux autres, je dois être bon à l’école, car c’est le plus important. Je dois aussi me montrer gentil envers mes camarades, je dois être aimé par eux et pour ça, je dois avoir des idées pareilles qu’eux, s’il aime toutes les voitures, alors moi aussi…

Ces accords ne sont pas forcément mauvais, mais les motivations le sont. Vous faites tout ça pour vous faire accepter. Il y a deux raisons pour lesquelles les gens agissent comme ils le font, la bonne et la vraie. La bonne correspond à ce en quoi vous croyez, je suis quelqu’un de bien, alors je me comporte bien. 

La vraie raison est votre motivation intrinsèque poussée par votre instinct, j’ai besoin des autres, je veux être accepté, je dois me comporter comme eux. Si demain tout le monde se mettait des claques pour communiquer son amour, vous feriez pareil.

Mais il existe un moyen de s’aimer, de s’accepter et donc d’accepter les autres, sans peurs du jugement, de pouvoir dire, je t’aime sans craindre de ne pas recevoir ses mots. Si vous suivez les 4 accords toltèques, vous transformerez votre esprit en un paradis.

Premier accord toltèque, que ma parole soit impeccable.

Impeccable vient du latin, im-pecatus, qui se traduit par: sans pêchers. Vous vous devez de toujours pesée vos paroles. Car elles ont un pouvoir immense. Imaginez que toute personne autour de vous ait la peau couverte de plaies non cicatrisées, des blessures encore ensanglantées et à chaire ouverte.

 Pas très jolie comme image, mais quand ça choque, on retient mieux. Bref, vous ne pouvez plus touchez personnes, car un seul contact physique provoquera une douleur inouïe chez l’autre. Votre parole est comme votre main qui peut toucher une plaie, peut se loger au plus profond de l’esprit de l’autre, elle peut la blessée. Mais au contraire de belle parole peuvent être aussi douce qu’un baiser ou une caresse.

Choisir ses mots, car nos mots ont dû pouvoir. La misère aime la compagnie. Certains jours où vous vous sentirez misérables, vous aurez envie d’insulter tout le monde, de participer à l’alimentation de la critique envers n’importe qui. Souvenez-vous du pouvoir de votre parole, et ne vous laissez pas la liberté de le faire.

Deuxième accord toltèque, ne pas en faire une affaire personnelle.

Les gens habitent une réalité différente de la vôtre, un entourage, un passé, une personnalité différente. S’il se sent heureux, ils vous diront que vous êtes beau, bon et gentil, car il le pense pour eux. S’ils se sentent mal, ils vous diront que vous êtes moche, stupide et inutile. Dans les deux cas, n’en faites pas une affaire personnelle. Ne vous sentez pas fière s’il vous aime, car vous n’avez pas besoin de leurs jugements pour savoir que vous êtes quelqu’un de bien. S’il vous insulte, n’alimentez pas leurs colères, en répondant.

Nous sommes dans des mondes différents, et leurs perceptions ne sont pas une vraie image de vous, mais juste leurs images personnelles. Comme un miroir qui les reflète.

Troisième accord toltèque, ne pas faire de suppositions.

Vous passez votre temps à nourrir des aspirations erronées dans votre tête, je vais avoir tel travail, telle copine, telle voiture. Et quand ça n’arrive pas vous vous sentez minable. Vous imaginez que votre partenaire vous connaît et comprend vos aspirations, mais vient un jour où vous vous disputez, vous lui reprochez ceci, et cela, car « il aurait dû le savoir » Que ce soit pour vous-même ou pour les autres ne faites pas de suppositions.

Quatrième accord toltèque, faites de votre mieux.

Que ce soit pour les trois autres accords toltèques ou ailleurs, vous devez toujours faire de votre mieux. Si vous avez des engagements consentis envers une personne, un patron, faites de votre mieux. Avec vos amis, faites de votre mieux. Nourrissez les graines de l’amour qui sont en vous, et faite de votre mieux.

La voix toltèque, la liberté.

En respectant ces accords, vous supprimerez tous les autres que vous avez faites inconsciemment, vous ne rechercherez plus à plaire à tout le monde, car vous vous plairez à vous-même. Vous vivrez l’instant présent en arrêtent de faire plein de suppositions. Vous alimenterez la bonne parole, car vous n’utiliserez plus vos mots pour blesser. Ce sera une libération pour vous.


Maitrise de l’attention, qui je suis vraiment.


Sans tous ses dogmes, qu’on vous a obligés à croire enfant. Qui êtes-vous, quels sont vos réelles inspirations ? Si vous supprimez la peur de plaire aux autres, la peur de ne pas être accepté, qui êtes-vous ?


Maîtrise de la transformation.

Vous allez devoir accueillir votre futur changement. Vous serez différent car vous allez vivre pour vous. Une nouvelle paix d’esprit s’offrira à vous. Et pour cela, il vous faudra affronter vos peurs.


Maîtrise de l’intention.


Il y a trois moyens de devenir toltèque.


1. L’art de la transformation : une par une, vous allez vaincre vos peurs que vous vous êtes infligées pour vous faire accepter par les autres.


2. La discipline du guerrier : vous allez devoir contrôler votre comportement, afin de vous obliger à respecter les accords toltèques jusqu’à ce qu’il devienne une deuxième nature.


3. L’initiative de la mort : vous allez devoir croire en une mort certaine, et vivre chaque jour comme si c’était le dernier, en ne partageant que de l’amour. Quand vous aurez assimilé à 100 % chacun des accords, ce sera comme une résurrection.


Remerciez-vous pour cette lecture, vous avez pris du temps pour vous, et vous le méritez tous. 


N’hésitez pas à me dire ce qui vous a plu, ce que vous avez moins apprécier et s’il y a un ouvrage qui vous ferait plaisir de lire sur Intuitiv.